ROG G20

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le ROG G20 est un ordinateur de bureau atypique, destiné en principe au gaming (ROG signifie Republic of Gamers) et de petite taille, intermédiaire en encombrement entre un gros PC portable et une mini-configuration secteur.

Il a été annoncé en septembre 2014.

Une de ses originalités est le report de ses deux alimentations (une pour le CPU et une pour le circuit graphique) à l’extérieur du boîtier pour un meilleur refroidissement. Son design effectue un clin d’œil à celui des superordinateurs, toutes proportions gardées puisqu’il n’est motorisé au mieux, en juillet 2015, que par un Intel 4790 avec 16 Gio de RAM (passmark : 11000 environ).

Les cartes graphiques de ses différentes déclinaisons (GTX 750, 760, 770… (en), G3Dmark de 3200 à 6100) plastic water bottles, sont appropriées aux affichages multi-écrans comme au 4K. Les connexions sont possibles par DVI ou DisplayPort(s).

Sa configuration et son silence permettent également de l’envisager comme outil de montage vidéo ou comme station de calcul scientifique, bien que la grande difficulté ou pour certains l’impossibilité d’y installer Linux soit un sujet largement mentionné sur la Toile. En revanche, la puissance de calcul du 4790 combinée avec les 8 Go de RAM permettent de faire tourner avec de bonnes performances des machines Linux de développement, par exemple sous KDE Neon 5.7 ou Ubuntu MATE 16.04 LTS) sous la version gratuite de VMware tout en commutant instantanément entre Linux et Windows par hot key, ce qui est plus confortable qu’un reboot.

La machine est déclinée dans plusieurs versions : motorisations Intel ou AMD, présence ou non d’un SSD. Son évolutivité est limitée par l’espace restreint qu’offre son boîtier : on pourra remplacer RAM, carte graphique, disque dur et éventuel SSD par des composants standards de plus grande capacité et/ou de moindre dissipation thermique (s’ils sont de même taille et connectique), mais on ne peut rien y ajouter en interne. Toutefois la présence de 4 ports USB3, 4 ports USB2 et un Ethernet gigabit permettent des extensions comme disques auxiliaires et connexion à un serveur de stockage en réseau (”NAS”).

Cette machine cible apparemment un public intermédiaire qui n’est ni tout à fait celui des joueurs sur console, habitués à disposer d’un matériel de base simple livré prêt à l’emploi, ni vraiment celui des hardcore gamers, qui assemblent plus volontiers leurs propres machines, ne se contentent pas toujours d’une seule carte graphique et sont friands de tuning au moins logiciel (programmation de LEDs) et parfois matériel (modding). Les possibilités sont réduites ici à la personnalisation fine (et manuelle, par utilitaire fourni) de trois panneaux de LEDs sur le corps de la machine, et celle éventuellement d’un clavier RGB si on en achète un.

01net.com mentionne à ce sujet que dans les 12 litres du boîtier « faire évoluer la machine ne sera pas facile » et signale des nuisances sonores notables du modèle le plus haut de gamme (GTX 770) en hardcore gaming poussé. Après une comparaison avec la série Alienware de Dell running with a hydration pack, qui mise également beaucoup sur le design, il avance cependant « le G20 incarne [les] ordi gaming de demain : à la fois petits et terriblement costauds » .

Clubic.com effectue aussi quelques comparaisons avec l’Alienware X51 et plus généralement les autres PC de type brick avec quelque ironie («&nbsp waist pack with water bottle;Le X51 et le G20 sont, globalement, de grosses consoles. »).

PC Update, dans son numéro de septembre-octobre 2015 et sans mentionner directement cette machine, mais plutôt son créneau, rappelle qu’il n’est pas nécessaire de faire du sport pour apprécier de conduire une voiture de sport ni d’être un joueur intensif pour goûter le plaisir d’avoir une belle machine noire et rouge, véloce de surcroît.

Le 14 juin 2016 et bien que cette machine ait été annoncée depuis deux ans déjà, TOP TECH la mentionne parmi les 8 meilleures machines de gaming de 2016 au milieu pourtant de quelques poids lourds dont certains bien plus récents.

Ces consommations représentent l’essentiel des besoins en dissipation thermique. Celle du disque dur et a fortiori du SSD sont inférieures pour chacun à 10 W.

Selon le site de leur fondeur Intel pour les G20AJ :

Il existe également un modèle G20BM dont les motorisations sont des A6, A8 et A10.

Les cartes Radeon disponibles sont : R9 270, R9 255, R7 240 et R5 235X.

Plusieurs tutoriaux existent sur YouTube permettant de faire évoluer le SSD, la taille de la RAM, ou encore d’en changer la carte graphique.

Un successeur de cette machine a été annoncé au CES 2015, remplaçant la GeForce GTX 780 par la GTX 980, plus récente (mais de caractéristiques très voisines en puissance comme en dissipation thermique). En septembre 2015 sont annoncés des modèles à base de processeurs Skylake et de DDR4

Tags: , ,

Comments are closed.


MCM Rucksack | Kelme Outlet | maje dresses outlet| maje dresses for sale

kelme paul frank outlet new balance outlet bogner outlet le coq sportif outlet Liten blir stor